Espace Diamant


Conférence 19 mai : «Pour une histoire de l'écoute des voix hors-sexe»


Espace Diamant : Vendredi 19 mai 2017 à 18h30
Entrée Libre

Dans le cadre de son cycle de conférences et débats, la Ville d’Ajaccio en partenariat avec la Société Corse d’Etudes Freudiennes, propose une rencontre intitulée «Pour une histoire de l'écoute des voix hors-sexe» animée par Monsieur Jean Michel Vives, professeur de Psychologie Clinique et Pathologique à l'Université Nice Sophia Antipolis et Psychanalyste à Toulon, Vendredi 19 mai 2017 à 18h30 à l’Espace Diamant.


Conférence 19 mai :  «Pour une histoire de l'écoute des voix hors-sexe»
Dans le cadre de son cycle de conférences et débats, la Ville d’Ajaccio en partenariat avec la Société Corse d’Etudes Freudiennes, propose une rencontre intitulée «Pour une histoire de l'écoute des voix hors-sexe» animée par Monsieur Jean Michel Vives, professeur de Psychologie Clinique et Pathologique à l'Université Nice Sophia Antipolis et Psychanalyste à Toulon, Vendredi 19 mai 2017 à 18h30 à l’Espace Diamant.
« Lorsqu'en avril 1902 les représentants de la Gramophone Company en mission à Rome prennent la décision d'enregistrer la voix du dernier castrat vivant, Allessandro Moreschi, il y a bien longtemps que le public a oublié la jouissance esthétique que lui procurèrent ces chanteurs. En effet, 1902 voit la création de Pelléas et Mélisande (un baryton tue, par jalousie, un ténor qui est aimé d'une soprano), la création d'Adrienne Lecouvreur  (une mezzo tue, par jalousie, une soprano qui est aimée d'un ténor), deux ans plus tôt une soprano assassinait, pour l'amour d'un ténor, un baryton trop pressant dans Tosca  et deux ans plus tard, dans Madame Butterfly , une soprano mourra d'amour pour un ténor... En Italie, en Allemagne, en France et au-delà, les amants sont des ténors, leurs maîtresses des sopranos, leurs rivaux des basses et des contraltos. Les héroïques et ambigus castrats incarnant les rôles de Jules César, d'Alexandre, de Tamerlan...sont oubliés et avec eux une grande partie de la musique qu'ils ont servie. Le 11 avril 1904, Moreschi enregistre ses dernières notes. Il ne quittera le chœur de la chapelle Sixtine qu'en 1913 et mourra oublié de tous en 1922, à l'age de soixante-quatre ans, entérinant la disparition définitive d'un monde  dont la chronique de la mort annoncée avait débuté dés le XVIIIe siècle. Ce document émouvant, malgré l'interprétation pouvant parfois prêter à sourire, demeure pour nous l'unique témoignage vivant, l'écho quelque peu  assourdi d'une histoire qui nous parait aujourd'hui invraisemblable et qui pourtant dura plus de trois siècles. Ce sont les enjeux psychiques de ce fol engouement (aux XVIIe et XVIIIe) suivi d'un violent rejet puis d'un oubli (XIXe) et d'une renaissance fantasmée aujourd'hui que nous tenterons de mettre en lumière.
La conférence sera illustrée par des extraits musicaux.
 
Jean-Michel Vives est professeur de Psychologie Clinique et Pathologique à l'Université Nice Sophia Antipolis et Psychanalyste à Toulon. Son ouvrage La voix sur le divan (Aubier 2012) a reçu le Prix Oedipe des libraires 2013.
RENSEIGNEMENTS :
Direction de la culture / Espace Diamant
04 95 50 40 80       http://espace-diamant.ajaccio.fr

Rédigé le Vendredi 19 Mai 2017 à 09:23 | Lu 119 commentaire(s)