Espace Diamant

Espace Diamant

Le Petit Violon


Espace Diamant / Jeudi 17 avril / 20h30


Avec Thierry Delhomme, Alexandre Haslé et Jeanne Cortes au violon
 
Assistante à la mise en scène : Geneviève Delanné ; Scénographie, masques et marionettes : Alexandre Haslé assisté de Manon Choserot ; Régie générale : Nicolas Dalban-Moreynas ; Lumières : Bruno Teutsch ; Costumes : Laetitia Raiteux ; Film 16mm réalisé et monté par Nicolas Personne
 
Conception : Compagnie Les lendemains de la veille et Compagnie Les Têtes d'Atmosphère
En coproduction avec Les Tréteaux de France
 
NOTE D'INTENTION
Mon fils, qui aura bientôt hui ans, grandissait. Après lui avoir raconté des histoires de sorcières (méchantes parce que malheureuses) et de chevaliers (courageux et étourdis), je lui lisais des pièces de théâtre. Iq et Ox, Le petit chaperon Uf, Le petit violon. Devant son enthousiasme, le marionnettiste qui sommeillait en moi a vu d'un autre oeil Sarah, la petite violoniste sourde et muette qui doit affronter beaucoup de dangers, Monsieur Univers, Léo le Camelot, le plus grand Géant du monde et tous les autre spersonnages de cette pièce émouvante et drôle. Une roulotte, un cirque, un camelot, une petite fille que l'on maltraite mais qui finira par s'épanouir, des solitudes qui se croisent et s'entraident, tout était réuni pour que j'aie envie de raconter avec mes masques et mes marionnettes cette histoire qui se prête merveilleusement aux images, qui les génère.
J'allais aussi, je l'espère, en m'adressant aux enfants, parler aux adultes.
Le petit violon allait devenir mon petit violon.
 
Des marionnettes partenaires
Les marionnettes que je fabrique sont à taille humaine et se manipulent à vue. LE comédien marionnettiste n'est pas caché derrière elles, il joue avec elles. Elles sont des partenaires, partenaires sublimés parce qu'oniriques. La marionnette exprime ce qu'un comédien ne peut pas jouer, ce qu'un texte ne peut pas dire. La marionnette est bien d'avantage qu'un petit comédien de chiffon, elle a une dimension unique, profonde et forte, qui nous rappelle, à tout âge, notre difficile relation à la mort, de manière poétique et finalement apaisante.

Rédigé le Mardi 15 Avril 2014 à 09:15 | Lu 249 commentaire(s)