Espace Diamant

Espace Diamant

Les prochaines expositions à l'Espace Diamant



CORSICA NEWSTAND
CORSICA NEWSTAND
-Le FRAC de Corse expose les œuvres de Francesc RUIZ, « Corsica Newstand » du 28 avril au 20 mai
 

-Laurence Pinelli, Francesca Lantieri et Patrick Nicolaï exposent du 23 juin au 12 juillet
 

-Salon des artistes du 9 au 27 septembre 2014
Dans le but de répondre à la création plastique émergente et pour répondre aux exigences des artistes en recherche de lieux d’exposition, la Ville d’Ajaccio organise pour la troisième année consécutive son Salon annuel. L’espace Diamant recevra une exposition d’ensemble, ouverte aux expressions plastiques actuelles.
 
Le Centre Méditerranéen de la Photographie expose « Le train du coeur » une série de photographies en noir et blanc de Jane Evelyn Atwood du 9 octobre au 14 novembre 2014.
 
Jane Evelyn Atwood a réalisé un reportage photographique sur le train pour traiter de la ruralité en Corse à travers les paysages qu'il traverse, les liens qu'il permet entre les usagers ; mais aussi sur la vie du rail (personnel des chemins de fer, qu'il soit naviguant, en gare ou dans les services de maintenance technique - ces travailleurs "backstage"-). Ce projet a été mené avec la participation des Chemins de Fer de la Corse. 
 
Un texte de l'auteur accompagne l'exposition.
Extrait :
 
« Bastia/Calvi, Bastia/Ajaccio - kilomètres après kilomètres, plages, tunnels, montagnes, champs.  Des ponts au-dessus des rivières, des virages où, tout à coup la terre disparaît et le regard plonge dans un énorme vide. Seulement une voie, un train attend et laisse passer l’autre qui vient en sens inverse, ses deux phares ronds allumés sur son nez. On ralentit jusqu’à cinquante, on remonte à soixante-dix, parfois à quatre-vingt, mais ce train ne dépasse jamais les cent kilomètres à l’heure. 
 
Le chauffeur assis sur un tabouret dans sa cabine a la main sur la manette de contrôle, ses yeux fixent les rails. Le contrôleur reste dans les voitures pour prendre les billets et s’occuper des paquets stockés dans sa loge ou dans l’espace entre les deux wagons : “Pharmacie Castiglione, Ajaccio”, “Salon de coiffure, Corté”, “Palasca –Mariani”, “La Roulotte – Gare de Mezzana”.  A chaque arrêt il surveille les quais, debout, la main tenant fermement la barre, le corps pendant hors de la porte ouverte.  Parfois il descend pour embrasser la chef de gare - ce sont souvent des femmes - comme Viviane à Vivario ou Josiane à Ponte Nuovo. “Ce train est à destination de … AJACCIO !” chante une voix féminine dans les haut-parleurs des voitures (…) »
 
Jane Evelyn Atwood.
 
 

Rédigé le Jeudi 17 Avril 2014 à 15:18 | Lu 296 commentaire(s)