Espace Diamant

Espace Diamant

Portraits, histoires courtes mais vraies, ou presque. Pare Veru !


Ottu corsi à palesu, marcuri u 26 di marzu à 8 ori è mezu di sera à u Spaziu Diamanti
Espace Diamant / Mercredi 26 mars / 20h30


Portraits, histoires courtes mais vraies, ou presque. Pare Veru !
4 habitants de corse se sont racontés face à la caméra. de ces
entretiens ont été extraits des monologues dactylographiés. l’aria
a demandé à quatre metteurs en scène de se prêter à cet exercice
ludique : mettre en scène, sur un temps très court, avec un comédien,
cette matière devenue théâtre, sans avoir vu la vidéo, sans
même connaître l’identité de la personne interviewée.
D’abord écouter et recueillir
Un interviewer/confident et un vidéaste recueillent les récits.
Huit personnes témoignent, seules, dans le cadre qui leur plait, et racontent
des moments de leur vie, guidées par les questions du confident.
Les récits de personnes de tout âge, de toute condition, les récits
précieux du quotidien, de tout un chacun, merveilleusement unique.
Ensuite, un long travail de visionnage et de montage se fait afin de sélectionner
un bref passage dans chaque récit en accord avec la personne
filmée. C’est cet écrit qui va être remis à un metteur en scène
pour qu’il en réalise la théâtralisation, sans aucun renseignement sur
la personne qui a témoigné.
La restitution
Le spectacle présentera l’ensemble de ces récits de vie en alternant
« portrait théâtre » et « portrait video » et le public découvrira, amusé
ou ému, le personnage puis la personne. C’est cette découverte - que
l’équipe théâtrale et le public font d’ailleurs ensemble - avec parfois
de singulières coïncidences, avec parfois de grandes surprises, qui
créée un suspens, des rires, de l’émotion…

metteurs en scène :
Francis Aïqui (Théâtre Point)
Charlotte Arrighi de Casanova ( A Funicella)
Guy Cimino (U Teatrinu)
Elise Orsetti (Nord-Sud Compagnie)
comédiens : Nathanaël Maïni, Marie Murcia
ecrivain : Christophe Martin
Vidéaste : Laurent Billard
coordination artistique : Serge Lipszyc
coproduction :
Les Tréteaux de France / Centre Dramatique National / L’Aria
Huit habitants de Corse se sont racontés face à la caméra. De ces entretiens ont été extraits des monologues dactylographiés. L’Aria a demandé à quatre metteurs en scène de se prêter à cet exercice ludique : mettre en scène, sur un temps très court, avec un comédien, cette matière devenue théâtre, sans avoir vu la vidéo, sans même connaître l’identité de la personne interviewée.

D’abord écouter et recueillir
Un interviewer/confident et un vidéaste recueillent les récits.
Huit personnes témoignent, seules, dans le cadre qui leur plait, et racontent des moments de leur vie, guidées par les questions du confident. Les récits de personnes de tout âge, de toute condition, les récits précieux du quotidien, de tout un chacun, merveilleusement unique.
Ensuite, un long travail de visionnage et de montage se fait afin de sélectionner un bref passage dans chaque récit en accord avec la personne filmée. C’est cet écrit qui va être remis à un metteur en scène pour qu’il en réalise la théâtralisation, sans aucun renseignement sur la personne qui a témoigné.
La restitution
Le spectacle présentera l’ensemble de ces récits de vie en alternant « portrait théâtre » et « portrait video » et le public découvrira, amusé ou ému, le personnage puis la personne. C’est cette découverte - que l’équipe théâtrale et le public font d’ailleurs ensemble - avec parfois de singulières coïncidences, avec parfois de grandes surprises, qui créée un suspens, des rires, de l’émotion… - See more at: http://www.ajaccio-tourisme.com/agenda/FMACOR2AV50093T-1/detail/ajaccio/portraits-histoire-courtes-mais-vraies-ou-presque#sthash.v5wnsjMI.dpuf
Huit habitants de Corse se sont racontés face à la caméra. De ces entretiens ont été extraits des monologues dactylographiés. L’Aria a demandé à quatre metteurs en scène de se prêter à cet exercice ludique : mettre en scène, sur un temps très court, avec un comédien, cette matière devenue théâtre, sans avoir vu la vidéo, sans même connaître l’identité de la personne interviewée.

D’abord écouter et recueillir
Un interviewer/confident et un vidéaste recueillent les récits.
Huit personnes témoignent, seules, dans le cadre qui leur plait, et racontent des moments de leur vie, guidées par les questions du confident. Les récits de personnes de tout âge, de toute condition, les récits précieux du quotidien, de tout un chacun, merveilleusement unique.
Ensuite, un long travail de visionnage et de montage se fait afin de sélectionner un bref passage dans chaque récit en accord avec la personne filmée. C’est cet écrit qui va être remis à un metteur en scène pour qu’il en réalise la théâtralisation, sans aucun renseignement sur la personne qui a témoigné.
La restitution
Le spectacle présentera l’ensemble de ces récits de vie en alternant « portrait théâtre » et « portrait video » et le public découvrira, amusé ou ému, le personnage puis la personne. C’est cette découverte - que l’équipe théâtrale et le public font d’ailleurs ensemble - avec parfois de singulières coïncidences, avec parfois de grandes surprises, qui créée un suspens, des rires, de l’émotion… - See more at: http://www.ajaccio-tourisme.com/agenda/FMACOR2AV50093T-1/detail/ajaccio/portraits-histoire-courtes-mais-vraies-ou-presque#sthash.v5wnsjMI.dpuf
Huit habitants de Corse se sont racontés face à la caméra. De ces entretiens ont été extraits des monologues dactylographiés. L’Aria a demandé à quatre metteurs en scène de se prêter à cet exercice ludique : mettre en scène, sur un temps très court, avec un comédien, cette matière devenue théâtre, sans avoir vu la vidéo, sans même connaître l’identité de la personne interviewée.

D’abord écouter et recueillir
Un interviewer/confident et un vidéaste recueillent les récits.
Huit personnes témoignent, seules, dans le cadre qui leur plait, et racontent des moments de leur vie, guidées par les questions du confident. Les récits de personnes de tout âge, de toute condition, les récits précieux du quotidien, de tout un chacun, merveilleusement unique.
Ensuite, un long travail de visionnage et de montage se fait afin de sélectionner un bref passage dans chaque récit en accord avec la personne filmée. C’est cet écrit qui va être remis à un metteur en scène pour qu’il en réalise la théâtralisation, sans aucun renseignement sur la personne qui a témoigné.
La restitution
Le spectacle présentera l’ensemble de ces récits de vie en alternant « portrait théâtre » et « portrait video » et le public découvrira, amusé ou ému, le personnage puis la personne. C’est cette découverte - que l’équipe théâtrale et le public font d’ailleurs ensemble - avec parfois de singulières coïncidences, avec parfois de grandes surprises, qui créée un suspens, des rires, de l’émotion… - See more at: http://www.ajaccio-tourisme.com/agenda/FMACOR2AV50093T-1/detail/ajaccio/portraits-histoire-courtes-mais-vraies-ou-presque#sthash.v5wnsjMI.dpuf

Rédigé le Mardi 4 Février 2014 à 10:05 | Lu 327 commentaire(s)