Espace Diamant


Ven. 18 novembre, 20h30 : Scène ouverte à L'Ensemble Instrumental de Corse


Paris-Vienne Noël 1916
Direction musicale, Yann MOLENAT


A l’heure du souvenir c’est la fraternité des peuples que l’Ensemble Instrumental de Corse souhaite exalter à travers ce programme de fin d’année joyeux et festif !
En interprétant dans le même concert de l’opérette Viennoise et Française, nous voulons faire revivre  ces concerts organisés à l’arrière du front. Ces thèmes célébrissimes d’Offenbach ou Johan Strauss ont accompagné les temps de repos de tous les soldats afin de leur apporter un peu de réconfort et de joie.
 Debussy, Ravel et Scott Joplin sont eux des compositeurs contemporains de l’époque, une façon de ressentir l’impact et la résonnance de la « Grande Guerre » sur la production artistique du XXème siècle.
Pour ce concert l’EIC réunit un orchestre de 13 musiciens en compagnie de la jeune et talentueuse soprano Marianne CROUX.
Lauréate à 18 ans d'un premier prix au concours belge Dexia Classics, elle a gouté rapidement aux émotions de la scène, se produisant avec l’Orchestre de Chambre de Belgique sur plusieurs grandes scènes de Belgique dont le théâtre de la Monnaie de Bruxelles. En mars dernier, elle était Sofia dans «Iliade l’amour» de Betsy Jolas. Cette production était coproduite par la cité de la Musique de Paris, radio France et le CNSMDP de Paris.
Après avoir étudié le chant à l’Institut de Musique et de pédagogie de Namur, Marianne intègre en 2011 la classe de Chantal Mathias au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris  où elle obtient son Prix à l’unanimité avec les félicitations du jury.
Au début de l’année 2015, elle profita d’un semestre en échange à la Manhattan School of Music, New-York durant lequel elle étudia avec la mezzo-soprano Mignon Dunn.
Cette jeune chanteuse de 25 ans se produit régulièrement en soliste explorant les univers variés du répertoire vocal. Elle collabore avec des chefs d'orchestre tels que Raphaël Pichon, Emmanuelle Haïm, David Reiland, Jean-Philippe Sarcos. En janvier dernier, elle a eu le plaisir de se produire pour la première fois sur la grande salle de la philharmonie de Paris comme premier elfe dans «A midsummer night’s dream » de F. Mendelssohn avec l’orchestre et le chœur de Paris, sous la direction de Cornelius Meister.
Au Programme :  
Offenbach : la vie Parisienne,  la grande duchesse de Gerolstein, Orphée aux enfers, les contes d’Hoffman (extraits)
Johann Strauss : ouverture de La Chauve souris , Orpheus quadrille
Debussy ariettes oubliées 3 mélodies, Noel des enfants qui n’ont plus de maison
Ravel : Rigaudon extrait du tombeau de Couperin.
Scott Joplin : ragtime «  Entertainment », etc.

Rédigé le Vendredi 18 Novembre 2016 à 20:30 | Lu 39 commentaire(s)