Espace Diamant

Espace Diamant

Conférence autour du film "Antichrist" de Lars Von Trier


Par Ada Klampatsea , Psychanalyste et Théoricienne de l’Art
Mercredi 14 mars 2018 à 18h30
Entrée Libre



Antichrist
Dans le cadre de son cycle de conférences et débats, la Ville d’Ajaccio et la Société Corse d’Etudes Freudiennes invitent Madame Ada Klampatsea , Psychanalyste et Théoricienne de l’Art, à une conférence qui portera sur la question de la représentation du corps au cinéma, mercredi 14 mars 2018 à 18h30 à l’Espace Diamant.
Pour aborder ce thème, Ada Klampatsea s’intéressera tout particulièrement au cinéma de LARS VON TRIER, intitulant son propos : « De quoi s'agit-il dans l'ANTICHRIST du Cinéma de LARS VON TRIER ? La Chute à l'envers ou la Jouissance AUTRE ».
« Au discours capitaliste le sujet se réduit à son corps. Selon les énoncés de Sauret : « …Cet effacement de la différence grâce à la promotion de l’équivalent général qu’est l’argent, aboutit au discours capitaliste et à son a n t h r o p o l o g i e [...] le désir est rabattu sur le besoin et la jouissance est retraitée pour la consommation avec, pour couronner le tout, la forclusion de la castration.»
Le sujet du signifiant se réduit-il à son corps ? Et de quel corps s’agit-il ? Le sujet du signifiant se réduit il a ce quelque chose, a ce je ne sais quoi et le presque rien en tant que sujet a la jouissance ?
Dans le savoir du psychanalyste, Lacan dit que la jouissance n’est autre que ce rapport du sujet du signifiant avec son corps.  Peut-être
L’utopie suivie de sa mélancolie. Et de sa violene impensable . 
C’est de ça qu’il s agit dans l’Antichrist de Lars von Trier.
Dans l’ANTICHRIST nous assistons à un scandale. Un corps, un soma , en train de se désignifiantiser. Un sujet en train de se desubjectifier. En train de se déshumaniser ? Nous assistons à l’effondrement du sujet du signifiant. Nous assistons à une c h u t e a l e n v e r s devant laquelle l e r e g a r d ne se d e t o u r n e p a s. Eclipse du d e t o u r n e m e n t du regard. Image-spectacles de Lars von Trier ou pas? L’Abramovic invite à faire « réellement » tout ce qu’on veut avec son corps. Promesse du réel. Sans médiation. Promesse d’une vérité toute –dite- et pas mi- dite. Promesse d’expérience « authentique ». Promesse de forclusion de la castration. Promesse du rapport sexuel.
« Il existe des zones, des situations où la dignité n’a pas de place… une d’entre elles, c’est l’amour… l’amoureux peut être n’importe quoi sauf être digne… il est impossible de faire l’amour en préservant sa dignité » écrit AGAMBER. On va risquer  une rencontre avec l Autre Jouissance de LARS VON TRIER . La sexualité est le lieu privilégié de l’Autre jouissance. « Ce que je dis de l’Amour c est assurément qu’on ne peut pas en parler» dit Lacan. De cet   impossible à dire, LARS VON TRIER, PAPATAKIS, PASOLINI, FERRARA, STEVE MC QUEEN, FERRERI, OIKONONNIDES, essayant de nous en parler avec ce quelque chose comme langage , ce langage Autre , qui quelques fois peut devenir le Cinema. » A.K. 
ADA KLAMPATSEA est Psychanalyste et Théoricienne de l'ART. Elle est Membre du Pari de LACAN, de l'Association Psychanalytique FREUD LACAN  et du Forum du Champ Lacanien d'ATHENES
( EPFCL )
RENSEIGNEMENTS
Direction de la culture / Espace Diamant
04 95 50 40 80       http://espace-diamant.ajaccio.fr
 

Rédigé le Lundi 5 Mars 2018 à 10:43 | Lu 128 commentaire(s)