Espace Diamant

Musique : Corsican Quartet


Jeudi 14 décembre 20h30
Espace Diamant
Musique
Tarif A


Achetez vos places en ligne pour Corsican Quartet en cliquant ICI

Corsican Quartet: Un Altru Mondu
Les Corses et les manouches, quel lien?
Entre la fin des années 40 et le début des années 50, la situation économique de la
Corse étant très mauvaise, beaucoup d’habitants quittent l’île. Il migrent alors vers
Marseille ou Paris pour y trouver du travail. Il vivent l’exil de manière familiale en essayant
de recréer les mêmes conditions de vie: une vraie communauté est créée sur ce qu’ils
appellent « le continent ». Les corses se retrouvent les soirs de fêtes, dans les cabarets
qui deviennent de vrais lieux de vie pour la communauté, on y chante souvent en langue
Corse, on y joue de la guitare, instrument déjà omniprésent dans la culture l’île de beauté.
Les musiciens manouches, connus pour leurs talents guitaristiques, étaient quelques fois
de passage de ces cabarets, en tant que clients ou même en tant qu’accompagnateurs.
C’est ainsi que la rencontre se fit, de liens forts se créent alors: tous parlent le même
langage, celui de la musique, tous ont le même amour pour la guitare. En revenant
quelques années en arrière, nous nous rendons compte que les deux communautés
étaient déjà liées, Marcel Bianchi, guitariste corse était présent aux côtés du célèbre
Django Reinhardt.
Nous retrouverons donc des musiciens manouches en Corse durant la saison
estivale, là où le travail ne manquait pas. Certains y ont même un attachement particulier,
les frères Ferret, accompagnateurs de Django, passeront de nombreux étés dans la
région d’Ile Rousse en Balagne en y accompagnant des chanteurs célèbres de l’époque:
Les Frères Vincenti.
C’est ainsi que ces musiciens participeront à de nombreuses séances d’enregistrement, ils
apportent alors une vraie couleur à la musique Corse de plus en plus en populaire, ils
influenceront même les guitaristes déjà implantés dans ce milieu. Ils créeront la mode de
la « guitare manouche » sur l’ile qui perdurera jusqu’à la fin des années 70.
D’autre part, il n’est en effet pas un hasard si les gens du voyage passèrent par l’ile de
beauté. Sa position géographique étant, elle a toujours été une terre de passage, hôte de
différents peuples voyageurs.
Pourquoi jouent-ils cette musique?
De part leurs pères guitaristes, l’enfance de Fanou Torracinta et Arnaud Giacomoni
est bercée par le son de cette guitare manouche. Il n’est pas rare de trouver des
enregistrements de Django dans la discographie familiale, mais aussi d’entendre cette
musique en concert lors de festivals comme « Les nuits de la guitare de Patrimonio » ,
« Jazz in Aiacciu » ou même « Calvi Jazz festival ». Les guitaristes manouches y sont
souvent mis à l’honneur, Bireli Lagrène, Tchavolo Schmitt…
Tous deux débutent alors en jouant la musique qui les a bercés et qui leur tient à coeur, le
jazz manouche. Ils organiseront alors plusieurs tournées estivales avec Tchavolo Schmitt
et ne tarderons pas à rejoindre Paris, lieu culte de cette musique. Ils y rencontrent alors la
seconde moitié du Corsican Quartet, William Brunard (contrebassiste) et Bastien Ribot
(violoniste).
Corsican Quartet: « Le plus manouche des groupes corses »
C’est une évidence... l’alchimie fonctionne entre la musique corse et manouche! La guitare
fait le lien assurément entre ces deux esthétiques et ce n’est donc pas un hasard si les
deux fondateurs de ce quartet sont des guitaristes originaires de l’Ile de Beauté : Fanou
Torracinta, soliste d’exception et Arnaud Giacomoni, reconnu pour sa grande maîtrise
vocale. Ils nous livrent un répertoire qui associe la musique de « Django » aux accents
musicaux de la Méditerranée et qui laisse aussi place à la chanson en langue corse,
accompagnés de musiciens avertis de la scène manouche: William Brunard
(Contrebasse), sideman de Biréli Lagrene, Angelo Debarre... et Bastien Ribot (Violon),
élève de Didier Lookwood. Et si on peut les associer au monde du voyage, c’est par cette
capacité d’assimilation à rassembler en un même répertoire, la musique de leur île natale
au jazz manouche. Ils rafraichissent le genre en passant aisément du Swing, au Be-Bop et
au Hard Bop. Chacune des personnalités de cette formation y trouve sa juste place en
alliant cohésion, équilibre et profondeur.
Références :
Collaboration avec Tchavolo Schmitt (2014), 1ères parties de Thomas Dutronc (27ème
NUIT DE LA GUITARE Patrimonio) et de Bireli Lagrène (Conilhac Corbières). Courbevoie
(Espace Carpeaux), Festival Django Reinhardt (Liberchies), Festival Jazzellerault, Jazz in
Aiacciu (Ajaccio), JAZZ IN MARCIAC, JAZZ IN Calvi etc...
Line up:
Fanou Torracinta:
Originaire de Haute Corse, Fanou est un guitariste soliste âgé de 22 ans. Issu d’une
famille de musiciens, il débute l’apprentissage de la musique de Django assez jeune, vers
l’âge de 12 ans, au contact de musiciens passant en Corse durant la saison estivale
(David Reinhardt, Richard Manetti...). Il perfectionne son jeu au contact de Tchavolo
Schmitt avec lequel il joue en 2012, 2013, et 2014. Il fonde le Corsican trio (2012) puis
quartet (2017). Il évolue aujourd’hui dans le milieu manouche parisien aux côtés de
musiciens tels que Mathieu Châtelain, Rocky Gresset…
Arnaud Giacomoni:
Arnaud est un guitariste et chanteur originaire de Corse du Sud, il nait en 1985.
Il commence la musique en étudiant la guitare classique au conservatoire d’Ajaccio, puis à
l’âge de 12 ans il débute un apprentissage du chant traditionnel corse dans lequel il a
aujourd’hui une réelle renommée. La guitare étant également pour lui une histoire de
famille, il apprend le Jazz manouche lors de sa rencontre avec le maître Tchavolo Schmitt
en 2010 avec lequel il collabore durant 4 années consécutives. Il fonde le Corsican Trio en
2012 puis quartet en 2017.
William Brunard:
Contrebassiste né en 1990 originaire de St Ouen. Après des études classiques de piano
puis de violoncelle il se tourne vers la guitare en accompagnant des artistes comme
Tchavolo Schmitt. En 2009 il travaille la contrebasse qui va devenir son instrument de
prédilection et lui ouvrira les portes des plus grandes scènes aux cotés de musiciens
comme Patrick Saussois, Angelo Debarre, Christian Escudé, Stochelo Rosenberg, Noé
Reinhardt... et aujourd’hui Biréli Lagrène. En 2012 il décide de fonder aux cotés de Fanou
Torracinta et Arnaud Giacomoni le Corsican Trio.
Bastien Ribot:
Violoniste né en 1986. Etudes classiques avec Aimée Auriacombe au CNR de Toulouse.
Puis découvre l’improvisation avec Pierre Téodori professeur de violon jazz au CNR. Il met
en pratique sa passion du Swing Manouche avec Tchiquito Lambert dans les Tchavés
Swing, ce qui l’amènera à se produire avec d’autres pointures du style comme Steve
Laffont, Angello Debarre ou plus tard Tchavolo Schmitt... Il quitte Toulouse pour Paris,
découvre le jazz dans l’école de Didier Lockwood dont il sort diplômé, et tente de
nouvelles expériences allant de la Charanga (Orquesta Egue) au Jazz Fusion (avec le
guitariste Riad Klai). Puis il forme un quartet de swing, musique de ses débuts, avec
Edouard Pennes, Rémi Oswald, et Eric Willoth (RP Quartet) qui se produira dans des
festivals comme Samois-Sur-Seine, Jazz à Montauban ou Jazz sur son 31 et dans des
salles comme le New Morning... Le RP quartet sortira un premier album en 2010 puis
signera chez le Label « Frémeaux & Associés » pour le deuxième. Il continuera à
approfondir son travail d’écriture au sein de ses formation Jazz : le quartet avec le
guitariste Rémy Gauche, le contrebassiste Shankar Kirpalani et le batteur Martin
Wangermée et le trio avec le guitariste Emile Mélenchon et le contrebassiste Rémi
Bouyssière. Il remportera le prix Jazz du concours Stéphane Grappelli en 2013 puis
commencera à enseigner à l’école de Didier Lockwood (CMDL).
www.bastienribot.com


Rédigé le Jeudi 14 Septembre 2017 à 20:00 | Lu 125 commentaire(s)




Suivez-nous
Facebook
Instagram