Espace Diamant

mercredi 15 avril "Rendez-vous gare de l'Est"


Mercredi 15 Avril
20h30
Espace Diamant
Théâtre
Tarif B


Pour raison technique, le spectacle "Rendez-vous gare de l'Est qui devait se jouer à l'Eglise Anglicane est transféré à l'Espace Diamant.

Pour acheter vos places en ligne cliquez ICI

(Jamais) Seul(s) en scène…

Depuis quelques années, les scènes de théâtre s’ouvrent de plus en plus aux monologues petites formes très innovantes dans l’écriture et la mise en scène. Le choix du comédien seul en scène dialoguant avec le public n’est pas uniquement dicté par les difficultés économiques croissantes, mais relève d’une vraie démarche originale. Nombre de ces monologues restent ici dans nos mémoires comme des temps forts de nos saisons, Ilka Shönbein, Jean-Quentin Châtelain, Catherine Germain et tant d’autres …Dans ces dialogues, le spectateur, interlocuteur privilégié d’une parole singulière et universelle est mis en jeu , un rapport intime s’instaure sollicitant l’imaginaire, le sensible de chacun…. Une solitude apparente qui se raconte à la première personne pour nous dire peut-être que nous ne sommes pas seuls et nous réapprendre à nous écouter.
L’Aghja et l’Espace Diamant  ont choisi de donner un coup de projecteur sur ce  genre artistique particulier en lançant ce premier rendez-vous. Au programme, une semaine de programmation, quatre spectacles  et une rencontre-débat  avec François Cervantès et Laurent Fréchuret (Aghja , samedi 18 avril à18h)

Rendez-vous gare de l’Est
Texte et mise en scène Guillaume Vincent
 
Entre constat d’une folie ordinaire et troublante poésie, les confessions d’une maniaco-dépressive dans un one-woman show qui bouscule les règles du genre. Dans une interprétation lumineuse, pudique et incroyable.
 
Dépendante d’une pharmacopée qui la maintient à la surface du réel, voilà l’histoire d’une jeune femme qui s’imagine avoir découvert un médicament, l’Abilifye, au nom si poétique qu’il pourrait être celui d’un papillon apte à transformer le cours de sa vie.
Rendez-vous gare de l’Est tient de la confession tout autant que du théâtre documentaire. Aussi sensible que réaliste, ce monologue nous fait partager six mois de l’existence d’une trentenaire sous influence qui évoque, avec pudeur mais sans se voiler la face, les rapports avec son mari et l’hypothèse de ne jamais avoir d’enfant tout comme les relations avec ses collègues de travail et les parenthèses de ses séjours à l’hôpital psychiatrique où on l’a étiquetée sous le sceau des maniaco-dépressives.
Émilie Incerti-Formentini incarne cette Desperate Housewife avançant sur le fil du rasoir entre normalité et folie. Cernant les contours d’une existence, ce récit est d’abord l’autoportrait d’une vivante trop lucide, déterminée à sortir de la chrysalide chimique qui la maintient sous cloche. Déployer ses ailes sans plus craindre les flammes qui jalonnent sa destinée, prendre appui sur l’air et s’envoler, enfin.
 
‘Jamais la comédienne ne tombe dans le pathos. On rit souvent car elle rit elle-même de sa folie. Elle est si proche de nous. Et si loin. Si normale et si mal. La frontière est bien mince parfois.’Le Huffington Post
‘Le dépouillement de la mise en scène met en valeur la performance de la comédienne qui sert un propos formidablement instructif, très intelligemment construit et profondément émouvant.’Mouvement
 
Avec : Emilie Incerti Formentini, Dramaturgie : Marion Stoufflet,Lumières : Niko Joubert
Son : Géraldine Foucault,Régie générale :  Muriel Valat
Costumes : Guillaume Vincent
Production : Compagnie MidiMinuit


Rédigé le Mercredi 15 Avril 2015 à 20:30 | Lu 212 commentaire(s)




Suivez-nous
Facebook
Instagram