Espace Diamant

Diana Saliceti


Espace Diamant / Mercredi 9 avril / 20h30


Diana Saliceti
 
Un murmuru si pesa, una voci vibranti d’emuzioni, calda è miludiosa, s’intona pà cantà i gioii di a zitellina, i dulori di u dolu è a ghjenti ch’ùn ci hè più, i slanci di a passioni è di l’amori…
 
Pà stu cuncertu intimistu, intundata da amichi musicanti, Diana Saliceti ci canta i so ultimi criazioni, opari parsunali in giru à « a musica è à a lingua sputica di sta terra ».
Azziccata da zitella da i viaghji in Castagniccia o in u Taravu, pà sti stradi torti è sti paisaghji à più pudè, da i musichi è i canti chì escianu da l’autoradio di u so babbu, Diana Saliceti hè prestu stata passiunata da l’artisti isulani è di i so voci.
Tandu, metti a lingua corsa in cantu è si faci à l’arti di a pulifunia incù Natale Luciani po’ Jean-Pierre Godinat.
Inspirata da i voci di i donni di u mediterraniu è i tecnichi vucali tradiziunali, Diana Saliceti si trova in a musica di u tempu…. In a mudernità. Annantu à a scena, a so parsunalità fatta di spartera è di voci assignalata hè un incantu pà stu cuncertu tintu di passioni.
 
 
Un murmure s’élève, une voix vibrante d’émotions, chaude et mélodieuse, s’élance pour chanter les joies de l’enfance, les douleurs du deuil et le manque des êtres chers, les élans de la passion et de l’amour…
Formée à l’art polyphonique auprès de Natale Luciani puis de Jean-Pierre Godinat, après avoir participé à l’aventure des Santavuglia, l’Altagna, puis Dopu Cena, Diana Saliceti se lance dans ses premières créations. Inspirée par les voix de femmes méditerranéennes et les techniques vocales traditionnelles, Diana Saliceti s’inscrit dans la musique de son temps… dans la modernité. Une présence sur scène faite de partages, une voix exceptionnelle qui enchante et un concert coup de coeur.
 
Voix, guitare, mandoline : Barthélémy Amidei
Guitare, basse : Michel Tomei
 

Rédigé le Mardi 4 Février 2014 à 10:52 | Lu 320 commentaire(s)




Suivez-nous
Facebook
Instagram