Espace Diamant

Espace Diamant

Exposition : Oscar Rabine & Tatiana Lysak-Polischuk : Sur les chemins de la liberté


Du Samedi 15 au vendredi 28 septembre
C’est un des plus grands peintres russes que la Ville d’Ajaccio a l’honneur d’accueilir.
Une exposition exceptionnelle !
Vous pourrez admirer quelques-unes de ses œuvres hors du commun, ainsi que des tableaux de Tatiana Lysak-Polischuk, son épouse, peintre talentueuse, quoiqu’au style totalement différent.



« Oscar Rabine est un peintre russe remarquable et un personnage légendaire. Il a traversé le 20ème siècle soviétique et connu tous ses drames et bouleversements.
Ceux-ci ont marqué sa vision du monde, reflétée dans ses tableaux. Le peintre a vécu deux vies bien différentes : une existence âpre en Union Soviétique, où il était harcelé, puis dont il fut banni, et une vie paisible et féconde à Paris.
Entre les bidonvilles de Lianozovo, dans les environs de Moscou, et l’atelier de peintre voisin du Centre Pompidou, attribué par Jacques Chirac à ce grand peintre russe exilé, le contraste était saisissant. Dans les années 1960-70, Oscar Rabine fut l’étendard et le leader des peintres dits non-conformistes de l’« École de Lianozovo ». Leur première et unique exposition, organisée par Oscar, fut écrasée par les bulldozers ! Lui-même, d’ailleurs, faillit passer sous l’un d’eux…
En 1978, au cours d’un voyage à Paris accordé par les autorités, sa femme et lui furent, à l’instar de Rostropovitch, privé de leur passeport soviétique. Sa nationalité russe lui fut rendue en 1990. Et il y a quelques mois, l’ambassadeur de Russie Alexeï Mechkov a remis solennellement au peintre son nouveau passeport.
La première période de sa vie était caractérisée par des œuvres à dominante sombre, rappelant la réalité de l’URSS de ce temps. Le hareng et la vodka en étaient les symboles.
La deuxième période est beaucoup plus lyrique, on voit apparaître dans ses tableaux des couleurs plus vives, le champagne, les scènes de la vie parisienne, et même quelques fleurs. Mais ses œuvres présentent toujours deux plans. Au premier une nature morte, au deuxième un paysage. Les contrastes du sombre et du clair,
une lueur rougeâtre plus ou moins intense, comme un espoir dans l’avenir heureux, sont frappants. Il y a toujours, dans ses œuvres, une idée et un sens à découvrir.
Une œuvre d’Oscar Rabine est immédiatement reconnaissable, tant le style du maître est personnel et unique. Pourtant, il s’inscrit dans les traditions des meilleurs peintres russes du début du 20ème siècle, tels que Chagall ou Soutine.
Oscar Rabine a été exposé dans les plus célèbres galeries du monde : de la Grosvenor Gallery en 1965 au Grand Palais en 2018. En Russie, de nombreux livres et films documentaires lui ont été consacrés.»

                Elena Joly, Commissaire de l’exposition

 


Rédigé le Vendredi 14 Septembre 2018 à 10:15 | Lu 257 commentaire(s)