Espace Diamant

Journée(s) Internationale(s) des Droits des Femmes: 5 & 8 mars


C'est au pluriel et sur plusieurs jours que nous célébrons les Droits des Femmes avec une série de films tous plus captivants les uns que les autres !


———————-Samedi 5 mars à 14h
L’homme qui répare les femmes
Documentaire de Thierry Michel (1h 52min)

Prix Sakharov 2014, le Docteur Mukwege est internationalement connu comme l’homme qui répare ces milliers de femmes violées durant 20 ans de conflits à l’Est de la République Démocratique du Congo, un pays parmi les plus pauvres de la planète, mais au sous-sol extrêmement riche. Sa lutte incessante pour mettre fin à ces atrocités et dénoncer l’impunité dont jouissent les coupables, dérange. Fin 2012, le Docteur est l’objet d’une nouvelle tentative d’assassinat, à laquelle il échappe miraculeusement. Menacé de mort, ce médecin au destin exceptionnel vit dorénavant cloîtré dans son hôpital de Bukavu, sous la protection des Casques bleus des Nations unies. Mais il n’est plus seul à lutter. A ses côtés, ces femmes auxquelles il a rendu leur intégrité physique et leur dignité, devenues grâce à lui de véritables activistes de la paix, assoiffées de justice.

————————-Samedi 5 mars à 16h
Carol
Drame, Romance de Todd Haynes
Avec Cate Blanchett, Rooney Mara, Kyle Chandler (1h 58min)

Dans le New York des années 1950, Therese, jeune employée d’un grand magasin de Manhattan, fait la connaissance d’une cliente distinguée, Carol, femme séduisante, prisonnière d’un mariage peu heureux. À l’étincelle de la première rencontre succède rapidement un sentiment plus profond. Les deux femmes se retrouvent bientôt prises au piège entre les conventions et leur attirance mutuelle.
« Deux magnifiques portraits de femmes en quête d’émancipation, interprétées par un duo exceptionnel, Cate Blanchett et Rooney Mara. » Le Journal du Dimanche - Stéphanie Belpêche

------------------------------------------
En partenariat avec Corsica.doc
Soirée doc&doc en hommage à Chantal Akerman
En présence de Claire Atherton, monteuse des films

Chantal Akerman s’est donné la mort en octobre dernier.  
Nous rendons hommage à cette grande cinéaste ...

————Samedi 5 mars 2016 à 18h15
No Home Movie (2015, 115’, Belgique, couleurs)
« Parce que ce film est avant tout un film sur ma mère, ma mère qui n’est plus.
Sur cette femme arrivée en Belgique en 1938 fuyant la Pologne, les pogroms et les exactions. Cette femme qu’on ne voit que dans son appartement.
Un appartement à Bruxelles. Un film sur le monde qui bouge et que ma mère ne voit pas. »
(Chantal Akerman).
————Samedi 5 mars à 21h00
Letters home  (1986, 104’, France)
Le 11 février 1963, Sylvia Plath, poétesse américaine, trente ans, se donne la mort. Une longue et minutieuse correspondance la reliait jusque là à sa mère. François Merle avait monté un spectacle en 1984 autour de cette correspondance, une cantate à deux voix où celle de la mère et celle de la fille se confondaient, se répondaient, se séparaient ou se cherchaient. Chantal Akerman a suivi ce chemin, de la folie à la mort, un chemin constamment balisé par cet échange de voix fragiles, où se dit la difficulté d’écrire,  les douleurs et les bonheurs de la vie d’amante et de mère. (Antoine de Baecque, Cahiers du cinéma, septembre 1987).

-----------------------------------------

————Mardi 8 mars 2016 à 18h15      //AVANT PREMIERE
No land’s song
Documentaire musical de Ayat Najafi  (1h 31min)
Avec Sara Najafi, Parvin Namazi, Sayeh Sodeyfi
En Iran, depuis la révolution de 1979, les chanteuses ne sont plus autorisées à se produire en solo, tout au moins devant des hommes... Voulant rendre hommage aux grandes artistes des années 1920, Sara Najafi est déterminée à faire revivre la voix des femmes. Défiant la censure, elle veut organiser un concert pour des chanteuses solistes et rouvrir un pont culturel entre Paris et Téhéran. Elle invite Élise Caron, Jeanne Cherhal et Emel Mathouthi à venir rejoindre Parvin Namazi et Sayeh Sodeyfi dans leur combat. Durant deux ans et demi, Sara se voit opposer des refus, des réunions régulières au ministère de la Culture mettant en lumière la logique et l’arbitraire du système. Mais jusqu’où aller trop loin ?
--------------------------------------------------
LE CINéMA à PRIX DOUX...
Chômeurs RSA - 25 ans : 4€ CARTE AJACCIO CULTURE : 5€ PLEIN TARIF : 6€


 
journees_femmes.pdf JOURNEES_FEMMES.pdf  (564.29 Ko)